Cardiovasculaire

Qu’est-ce qu’on entend par maladies cardiovasculaires ?

Il s’agit de maladies liées à une accumulation de graisse sur les parois des artères. Le durcissement des artères est progressif et les symptômes ne se manifestent souvent que tardivement. Les plus connues sont l’AVC lorsque le cerveau est atteint, l’infarctus témoin d’une attaque du cœur et l’artérite qui touche les membres inférieurs.

Les femmes en sont de plus en plus victimes parce qu’elles ont elles adopté des habitudes de vie favorisant l’apparition des maladies cardiovasculaires : consommation de tabac, d’alcool, sédentarité, stress, mauvaise alimentation…

Les femmes en 1ère ligne

Les maladies cardiovasculaires sont la 1ère cause de mortalité dans les populations des pays industrialisés.
Contrairement à une idée reçue très répandue, c’est aussi la première cause de mortalité chez les femmes.
Celles-ci sont de plus en plus touchées et de plus en plus jeunes. Aujourd’hui, 25% des accidents cardiaques surviennent avant l’âge de 65 ans contre 15% en 2002.
Les infarctus chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé au cours des 15 dernières années.

Le rôle de la biologie médicale : dépistage et prévention

Plusieurs paramètres biologiques permettent de déceler et d’évaluer un risque cardiovasculaire. Ce sont des éléments que nous pouvons mesurer, suivre et sur lesquels il est possible d’agir pour prévenir

  • Le bilan lipidique qui dose notamment le mauvais cholestérol à l’origine de dépôt graisseux dans les artères,
  • La glycémie qui mesure le taux de sucre dans le sang - l’excès de glucose altérant les parois des artères,
  • Le dosage de la créatinine qui renseigne sur un éventuel dysfonctionnement rénal favorisant les maladies cardiovasculaires

Parlez-en avec votre biologiste