Les modes d’action de l’agent infectieux, la borrelia

Elle est souvent intracellulaire, en s’entourant de la membrane de la cellule qu’elle habite, donc difficilement détectable par le système immunitaire. Elle vit dans les milieux pauvres en oxygène (cartilage), est sensible au pH (vit en milieu acide). Son cycle de division est très lent ce qui induit des traitements antibiotiques de longue durée. Elle provoque la libération de cytokines, suivie d’une forte réponse inflammatoire, avec des effets sévères sur différents systèmes. Cette bactérie a la capacité de détruire les cellules du système immunitaire par attaque directe. Elle peut se transformer en kystes, résistants à la majorité des antibiotiques, la chaleur, l’oxygène et la pression.